les chrétiens et la culture ; conversion d'un concept, Ier - VIe siècle les chrétiens et la culture ; conversion d'un concept, Ier - VIe siècle
les chrétiens et la culture ; conversion d'un concept, Ier - VIe siècle
les chrétiens et la culture ; conversion d'un concept, Ier - VIe siècle

les chrétiens et la culture ; conversion d'un concept, Ier - VIe siècle

À propos

Le christianisme a-t-il été une menace pour la culture gréco-romaine ? Au-delà de ce questionnement, ce livre engage une réflexion sur le rapport du christianisme naissant avec l'idée même de culture, telle qu'elle existait avant le christianisme et telle qu'elle s'est modifiée par la suite. En passant en revue chacune des disciplines du septénaire constituant les arts libéraux, c'est-à-dire le socle culturel de tout lettré que les Grecs nomment egkuklios paidéia (grammaire, rhétorique, dialectique, arithmétique, géométrie, musique, astronomie), ce livre montre que, si la culture grecque suscite des oppositions - elle apparaît souvent comme l'expression du polythéisme ou des prétentions des Grecs à atteindre le savoir sans Dieu -, elle peut aussi être défendue par les chrétiens en tant qu'elle forme l'esprit et le rend capable de comprendre les données de la foi. Les auteurs patristiques reprennent ainsi à leur compte une conception ancillaire de la culture qui avait déjà cours dans certains courants philosophiques grecs, mais qui suppose un tri : la culture peut servir d'introduction à la foi, à condition qu'on n'en prenne que ce qui est bon.
Mais au-delà de cette réflexion qui vise à déterminer ce qui, de la culture, doit être sauvé ou rejeté, les auteurs chrétiens tendent à présenter la doctrine chrétienne comme une culture à part entière, et dissocient pour la première fois dans l'histoire la notion de culture de celle d'hellénisme. Paradoxalement peut-être, ils donnent ainsi corps à une idée de culture globale dont christianisme et hellénisme n'apparaissent en définitive que comme deux composantes possibles. La réflexion des auteurs chrétiens aboutit donc à la fois à une relativisation du concept de culture - passage de la culture, forcément grecque, aux cultures, la grecque et les barbares - et à son extension - passage de telle ou telle culture à la culture en général : devient « culture » tout ce qui contribue à nourrir l'esprit, qu'il soit grec ou non. Le christianisme, à l'issue de cette étude, n'apparaît plus tant comme un obstacle à la transmission de l'idéal grec et romain de culture que comme un vecteur essentiel dans la façon dont la notion de culture s'est frayée un chemin jusque dans la Modernité.

Sommaire

Les Grecs, les chrétiens, la culture 1. La culture : pour ou contre ?
Les trois incarnations du « contre » Les défenseurs de la culture Les vrais opposants à la culture 2. La grammaire et la rhétorique Les oppositions à la grammaireet à la rhétorique La poésie L'histoire Les orateurs et la rhétorique Un rapprochement inévitable ?

3. La dialectique Les oppositions à la dialectique L'intérêt de la dialectique 4. Arithmétique et géométrie Philon d'Alexandrie Après Philon : Clément d'Alexandrie et Origène 5. La musique La musique terrestre chez Philon et les chrétiens Musique du monde, musique de Dieu, musique des Écritures 6. L'astronomie La critique de l'astronomie chez Philon et les chrétiens L'utilité de l'astronomie 7. Vers une autre idée de la culture ?
L'idée de culture chrétienne L'élargissement de la notion de culture Conclusion Indications bibliographiques

Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Christianisme généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur le christianisme

  • EAN

    9782251445649

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    234 Pages

  • Longueur

    16.5 cm

  • Largeur

    10 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    174 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty