• 29 mai 1453 : Constantinople, capitale de l'Empire romain d'Orient depuis sa fondation en 330, tombe aux mains des Turcs. Le choc est terrible pour l'Occident chrétien, qui a pourtant négligé de secourir la ville. L'année 1453 a longtemps symbolisé peut-être de manière excessive la fin du Moyen Âge et le début des Temps modernes aux yeux des historiens. Elle fut, de fait, décisive pour deux peuples : les Turcs, qui y gagnèrent une capitale et s'établirent durablement sur le sol européen - les Grecs, qui virent se clore le long chapitre byzantin et dont les humanistes vinrent nourrir l'élan de la Renaissance occidentale. 1453 : année heureuse pour les uns, funeste pour les autres, que raconte Steven Runciman à travers les fiévreux préparatifs du siège, la violence de l'assaut, la résistance héroïque d'une poignée de héros et l'effondrement sans surprise d'une cité depuis longtemps moribonde.

  • Aventures chrétiennes ou invasions barbares, que furent réellement les croisades ? De leur début au XIe siècle à leur déclin au XIVe siècle, ce livre embrasse l'ensemble de ce mouvement et analyse les multiples répercussions qui en ont découlé.

    Articulé en trois parties, et présenté en deux volumes, cet ouvrage monumental traite d'abord des débuts de la croisade et de la conquête de Jérusalem puis dans un second tome du royaume d'Acre et de la fin des croisades.
    Nourrie d'une multitude de sources franques, byzantines et musulmanes, cette grande fresque nous immerge au coeur même de ce que furent les premières croisades : quête spirituelle ou guerre de civilisations ?
    Les faits historiques s'habillent d'une vision plus vaste où une très belle narration nous plonge dans les pèlerinages, les batailles, la lutte des ordres religieux face à un ennemi plus civilisé souvent que les francs rustres débarqués en Orient. C'est aussi les lâchetés, la sauvagerie, les ambitions et l'esprit chevaleresque qui s'illustrent au cours de ces pages d'une saisissante vitalité.

    Dans ce premier tome, un état des lieux saints est présenté ainsi que la genèse des deux premières croisades, leurs organisations, la guerre contre les Turcs et la prise d'Antioche ainsi que la conquête du but suprême : Jérusalem. Sont aussi abordés l'établissement et l'organisation du royaume avec son apogée et son déclin qui mèneront à la constitution de la deuxième croisade. L'échec qui aura lieu verra naître l'unité et le triomphe des musulmans.

  • Aventures chrétiennes ou invasions barbares, que furent réellement les croisades ? De leur naissance au XIe siècle à leur déclin au XIVe siècle, ce livre embrasse l'ensemble de ce mouvement et analyse les multiples répercussions qui en ont découlé.

    Articulé en trois parties, et présenté en deux volumes, cet ouvrage monumental traite d'abord de la naissance des croisades et de la fondation de Jérusalem puis dans un second tome du royaume d'Acre et de la fin des croisades.
    Nourrie d'une multitude de sources franques, byzantines et musulmanes, cette grande fresque nous plonge à la naissance même de ce que furent les premières croisades : quête spirituelle ou guerre de civilisations ?
    Les faits historiques s'habillent d'une vision plus vaste où une très belle narration nous plonge dans les pèlerinages, les batailles, la lutte des ordres religieux face à un ennemi plus civilisé souvent que les francs rustres débarqués en Orient. C'est aussi les lâchetés, la sauvagerie, les ambitions et l'esprit chevaleresque qui s'illustrent au cours de ces pages d'une saisissante vitalité.
    Ce second tome s'ouvre avec la troisième croisade, qui voit le royaume franc jeter ses derniers feux avant d'entamer un déclin émaillé des dernières croisades qui servent de toile de fond à la destruction de la chrétienté byzantine, à la montée agressive des mamelouks et des Mongols. Sont magnifiquement traduits ici l'histoire de la folie, de la foi, du courage, de la cupidité, de l'espoir et de la désillusion qui furent les caractéristiques de cette période.

empty