• Les rituels de la profession monastique dans l'Orient chrétien n'ont jamais fait l'objet d'une étude d'ensemble.
    Les études particulières qui les concernent sont souvent des travaux érudits, difficiles d'accès. Une nouvelle édition de ce volume est donc, aujourd'hui encore, tout à fait nécessaire.
    Car, dans ces très antiques liturgies, c'est tout le sens de la vie monastique qui nous est livré : renouvellement du mystère baptismal qui purifie le moine de ses péchés et l'attache au Christ mort et ressuscité, anticipation du mystère nuptial et entrée dans un univers de liberté et de nouveauté dont le vêtement nouveau sera le signe, don de l'Esprit et grâce d'adoption filiale qui l'appelle à partager dès ici-bas la vie angélique en tant que celle-ci se définit par la vision de Dieu.

    La tradition orientale reconnaît dans le moine l'égal des apôtres : " théophore ", porteur de Dieu, il est appelé par Dieu à être porteur de l'humble amour et de la beauté spirituelle, ferment de justice pour la société tout entière. Exercer auprès de ses frères l'apostolat charismatique de la paternité spirituelle, tel est le rôle " apostolique " du moine à l'intérieur du peuple de Dieu, " séparé de tous et uni à tous ", selon les mots d'Evagre le Pontique.

  • La règle

    ,

    La Règle de saint Augustin est peut-être moins connue que celle de saint Benoît. Elle a cependant inspiré de très nombreuses fondations religieuses, principalement canoniales. Destinée prioritairement à des religieux laïcs, elle deviendra la règle de clercs rassemblés autour de leur évêque, Augustin, dans un même service de l'Église locale d'Hippone. C'est ainsi qu'elle trouvera une nouvelle actualité au moment de la réforme grégorienne, après une éclipse de plusieurs siècles. Elle promeut l'amitié évangélique et la fraternité au coeur d'une Église communion et ambitionne de constituer une communauté toute tendue vers Dieu. Elle est en cela le fidèle écho des Confessions : " Tu nous as faits en tension vers toi et notre coeur est sans repos tant qu'il ne repose en toi ".

empty