• Alain de Solminihac (1593-1659) fut moine à l'abbaye de chanoines réguliers de saint Augustin, proche de Périgueux, aux côtés de son oncle père abbé. Il alla se former à Paris où il suivit les prédications de carême de saint François de Sales et se lia d'amitié avec saint Vincent de Paul, avec qui il allait entretenir une correspondance sa vie durant. A 29 ans, il devint père abbé du monastère et suscita de très nombreuses vocations. Treize ans plus tard, le roi Louis XIII pensa à lui pour le siège épiscopal de Lavaur, non loin d'Albi. Par humilité, Alain refusa. L'apprenant, le roi s'écria : « Béni soit Dieu de ce qu'il y a dans mon royaume un abbé qui refuse des évêchés ! » Un mois plus tard, il le nomma au siège de Cahors et Richelieu le somma d'accepter.
    À pied, à cheval ou en litière, il arpenta son diocèse et en 21 ans d'épiscopat, il visita plusieurs fois les 800 paroisses de son diocèse.
    Soucieux de former des prêtres fervents et instruits, il fut le premier évêque français, en 1642, à ouvrir un séminaire dont il confia la direction aux pères lazaristes, fondés par son ami Vincent de Paul.
    Il fonda à Cahors des institutions durables : deux orphelinats, qu'il confia aux Filles de la charité, ainsi qu'un hôpital. Épuisé par ses travaux apostoliques, il s'éteint à 66 ans.

  • Fidèle au souhait exprimé par saint Jean-Paul II d'un « échange des dons » entre les différentes confessions chrétiennes, et confiant en la fécondité de cet échange pour le dialogue oecuménique, ce livre propose un parcours à travers les richesses des auteurs chrétiens, telle une grande mosaïque de la littérature spirituelle chrétienne de tous les temps et de toutes les latitudes.Au fil de l'année liturgique, le lecteur découvrira avec émerveillement, outre de très beaux passages des Pères de l'Église et des grands saints de l'Église catholique romaine, des textes d'une haute valeur spirituelle issus des traditions syriaque, maronite, arménienne, copte, éthiopienne, orthodoxe, luthérienne, anglicane et réformée. Par-delà les clivages théologiques, ce florilège rassemble de manière inédite les auteurs spirituels les plus divers : de Séraphim de Sarov à Paul VI, de Grégoire de Narek à John Henry Newman, de Jacques de Saroug à Dietrich Bonhoeffer, et l'on se plaît en la compagnie de tant d'amoureux de la Vérité. Unir en soi la pensée des chrétiens d'Orient et d'Occident, c'est, selon l'expression de Thomas Merton, « préparer en son âme la réunion des chrétiens séparés ».Pour chaque jour de l'année est proposé à la méditation du lecteur un texte suivi d'une prière conclusive lui faisant écho. Un index thématique ainsi qu'un lexique des noms d'auteurs permettent une lecture transversale approfondie.
    Chanoine régulier de Saint-Victor, le père Martin de La Roncière a oeuvré pour l'unité des chrétiens en Roumanie et en France. Ce livre fait suite à sa première publication, Trésors de la prière des chrétiens d'Orient et d'Occident, parue en 2010 aux Éditions du Jubilé.

empty