• « Une petite voix au fond de moi... Avant d'être prêtre, avant même d'être chrétien, essayer d'abord d'être un homme. Un homme qui n'existe pas sans les autres. Tous les autres. Ne pas aimer que certains soient exclus de la rencontre.
    Car c'est la rencontre qui fait l'homme, le relève ou le tient debout. » Ainsi le père Éric Venot-Eiffel explique-t-il son désir d'exercer un ministère d'aumônier auprès des personnes incarcérées. Ce ministère, il va l'exercer pendant 8 ans au sein d'un centre pénitentiaire un peu particulier puisqu'on y trouve principalement des auteurs d'infractions à caractère sexuel.
    À travers de courts récits dans lesquels il évoque ses rencontres avec des prisonniers, l'auteur s'interroge sur ce dont est faite l'humanité, à commencer par cette fragilité inhérente à l'être humain et qui peut le faire un jour basculer.
    Même s'il n'oublie pas que ces hommes ont fait du mal à d'autres et laissent derrière eux des victimes, dans ce lieu clos qu'est la prison, l'auteur trouve des frères en humanité.Le talent d Éric Venot-Eiffel est de témoigner tout en douceur comment les détenus lui ont fait percevoir, le plus souvent à leur insu, qu'il est fondamental pour l'homme de savoir pourquoi il vit et respire : porter des projets, se reposer sur un peu de chaleur humaine, être en paix avec luimême, sentir que l'on compte pour quelques-uns et que quoiqu'il arrive, chacun a sa place sur cette terre. Une place d'où la dignité n'est pas exclue.
    Un témoignage fort et pudique sur ce qui se passe de l'autre côté du mur de la prison et sur la manière dont les rencontres avec les détenus viennent nourrir la foi d'un aumônier de prison.

  • Et soudain, l'épreuve tombe : c'est comme si la nuit entrait en moi. Je sens ma foi se retirer. Dieu, la vie éternelle, ce sont des inventions des hommes. J'ai bâti mon existence sur le vide. Je suis sonné... Ce jour-là, dans son couvent, Eric Venot-Eiffel ne sait pas qu'il vient d'entrer dans une nuit de la foi qui durera... 17 ans ! Dix-sept longues années où ce religieux Carme ne "saura" plus s'il croit, ni ce qu'il croit. Comment tenir ? Comment vivre en vérité cette traversée ? Comment "habiter" sa vocation de prêtre lorsque l'aube du matin de Pâques semble ne jamais devoir se lever ? Pour ne pas sombrer, cet amoureux de la mer écrit, entre Paris où il vit alors et l'île d'Ouessant, son refuge et son ermitage. Il ose confier ses doutes, ses hésitations, son lent et patient travail de fidélité au coeur de l'obscurité. Le formidable témoignage d'un prêtre devenu aujourd'hui aumônier de prison, porteur d'une fragile lumière au coeur des nuits carcérales...

empty