• Pour parler de la joie, bien des chemins sont possibles. Ecouter la Parole de Dieu demeure la voie royale pour le chrétien. " Avec Jésus-Christ, la joie naît et renaît. " Cette affirmation du pape François indique une orientation. Par la joie de Jésus et celle de Paul, le Seigneur nous console. La joie jaillit alors dans nos coeurs. La richesse du thème biblique de la consolation demeure largement ignorée.
    La joie se renouvelle constamment avec Jésus car lui-même déborde de joie et la communique à ceux qui viennent à lui. En demeurant auprès de lui, contemplons sa joie et accueillons-la pour en vivre dans les circonstances actuelles. Saint Paul s'est émerveillé en voyant les coeurs qui s'ouvraient au Christ. Il a aussi été témoin de la joie du Christ dans les épreuves. Il débordait d'enthousiasme pour annoncer Jésus qui nous a aimés et a livré sa vie pour nos péchés.
    Cet enthousiasme est toujours aussi incandescent. A ceux qui se mettent à l'écoute de ses lettres, l'apôtre partage sa joie. Il les conforte et les exhorte à tenir bon dans la vraie joie pour affronter ces temps difficiles.

  • "Un livre sur l'humilité. C'est incongru ! L'humilité est... humble. Elle ne fait pas sa promotion. Travailleuse de l'ombre, elle aime à passer sous les radars. Qui se retournera pour la regarder avec convoitise ? Sa petite musique est-elle audible face aux rythmes obsédants de la promotion de soi, de l'épanouissement personnel, du bien-être ou de la réussite ? Peut-elle s'adresser à notre monde ? Une star sur le déclin ! Ne nous y trompons pas, la petite a de sérieux atouts." Avec verve et simplicité, l'auteur joue une partition qui relie terre et ciel, passé et présent, donnant la voix à de nombreux Pères de l'Eglise et autres moines moins connus, comme autant de compagnons de chorale.
    La vie spirituelle devient une danse qui nous mène vers Celui qui compose la symphonie de la Vie.

  • Tout chrétien est-il amené à vivre un combat spirituel ? Doit-il combattre et pourquoi ? Évagre le Pontique, Père de l'Église du IVe siècle, par sa pédagogie fine et explicite, donne toute sa place au combat spirituel, qu'il est l'un des premiers à traiter systématiquement. Après un début de vie chaotique, il se convertit dans la douleur et son combat nous le rend très actuel et très proche. L'enseignement d'Évagre s'enracine dans son expérience spirituelle : « Sois le portier de ton coeur et ne laisse aucune pensée entrer sans l'interroger, interroge les une à une et dis à chacune : «Es-tu de notre parti ou du parti des adversaires ?» » « Le baptisé ne se débat pas seul dans les tourments du combat, il est membre du corps du Christ. » « Revêtons nous donc de l'armure de Dieu afin de pouvoir résister aux embûches du diable » dit-il avec saint Paul. Par ses recommandations, Évagre aide le chrétien à cheminer vers la victoire : se retrouver au plus près de Dieu dans la béatitude.

empty