• Le 21 mai 1996, les sept moines trappistes de Tibhirine étaient assassinés.
    Quelques jours avant l'enlèvement, Christian de Chergé, prieur de la communauté de l'Atlas, écrivait : " Je les aime assez, tous les Algériens, pour ne pas vouloir qu'un seul d'entre eux soit le Caïn de son frère. Mais d'avance je confie celui qui, dans sa liberté mal éclairée, deviendrait meurtrier à la miséricorde du Père. Et si c'est à moi qu'il s'en prend, je voudrais pouvoir lui dire qu'il ne savait pas ce qu'il faisait, lui donner toutes les circonstances atténuantes.
    " Ce livre rassemble un choix de textes exceptionnels, de la seule plume de Christian de Chergé, et recueillis par Bruno Chenu (1942- 2003) assomptionniste et théologien.
    />

  • "L'échelle mystique du dialogue" est à l'origine une conférence de Christian de Chergé en 1985 sur les étapes spirituelles du dialogue avec l'islam. Cette conférence est rapidement devenue un texte de référence, un texte fondateur pour de nombreuses personnes, publiée en partie dans des revues. Il devenait urgent de publier enfin une édition livre et annotée du texte de cette conférence, intégrale, mise à jour, et présentée par les meilleurs spécialistes de l'oeuvre de Christian de Chergé.
    Ce texte est un document passionnant, un témoignage bouleversant sur le dialogue nécessaire entre chrétiens et musulmans. Christian de Chergé déploie dans ces pages son testament spirituel et eschatologique quant à "un projet commun de société".

  • Ce texte dense et magnifique de Christian de Chergé est celui d'une retraite prêchée en 1990 à des petites soeurs de Jésus, à Mohamedia au Maroc. Il se présente comme un commentaire des sept cris de l'épouse vers son Bien-aimé, dans le Cantique des Cantiques, qu'accompagne la méditation des « lettres aux sept églises d'Asie » dans l'Apocalypse aux chapitres 2, 3 et 4. Ce texte a la forme de sept entretiens. Chaque entretien actualise un « cri » de l'épouse tel qu'on peut les lire dans le Cantique des cantiques : Qu'il me baise d'un baiser de sa bouche, attire-moi, lève toi, reviens, ouvre-moi, reviens, pose-moi comme un sceau. Afin de pouvoir, à l'instar des petites soeurs de Jésus qui ont suivi cette retraite, entendre pour lui-même ces « cris » de l'épouse et les laisser résonner dans sa propre vie, Christian Salenson propose un accompagnement au lecteur par des commentaires éclairants.

  • Octobre 1972, Christian de Chergé, alors jeune prêtre et moine cistercien, vient passer deux ans d'études à l'Institut pontifical d'études arabes de Rome. En 1974, il rejoindra définitivement le monastère de Tibhirine en Algérie. À Rome, Christian fait la connaissance du père Maurice Borrmans, Père Blanc, professeur d'islamologie. De leur amitié naîtra une importante correspondance, jusqu'aux années décisives de 1994-1996. Dans ses lettres à son professeur, Christian se confie sur ses relations avec l'islam et ses frères musulmans, sur sa vie intime et quotidienne en Algérie.
    Le livre reproduit intégralement les 74 lettres de Christian de Chergé adressées à Maurice Borrmans de 1974 à 1995.
    Ces lettres constituent un témoignage inédit et de très grande valeur sur la formation spirituelle et intellectuelle de Christian de Chergé à l'islam, le dialogue interreligieux tel qu'il l'a vécu en pratique, sur le terrain, avec ses doutes, ses espoirs, ainsi que sur ses efforts de lecture chrétienne du Coran. Il évoque également ses souffrances devant les atermoiements de ses supérieurs, sa crise profonde qui le conduit à Noël 1979 à l'Assekrem du père de Foucauld.
    « Chacun se sait voué au même témoignage d'amour auprès de ce peuple meurtri et trompé. Il y a ce qui mûrit en secret et qui fait que rien ne sera plus comme avant, y compris dans l'approche de l'islam. » (Christian de Chergé, 11 septembre 1995)

empty