Salvator

  • Ce livre fait écho à une expérience pastorale originale menée conjointement par l'auteur, curé en Hauts-de-Seine, et un groupe de mamans de sa paroisse. Leur préoccupation commune était : comment donner à des enfants de 3 à 7 ans le « goût de Jésus » ? Avant chaque messe dominicale, ils se retrouvaient pour lire les textes liturgiques et faire des propositions d'animation aux enfants afin qu'ils découvrent Jésus avec leurs gestes, leurs mots, leurs jeux... Ce livre rapporte fidèlement les trouvailles qui ont fleuri au gré de cette exemplaire coopération prêtre/laïcs, mue par l'objectif d'éveiller de jeunes enfants au message merveilleux de l'Évangile. L'objectif de cet ouvrage est de semer ailleurs les graines d'une pastorale inventive, sans prétention, mais qui cherche à honorer l'esprit d'enfance des petits et à raviver celui des grands.
    L'idée forte de cette expérience, Jean-Paul Cazes la résume ainsi : l'éveil à la foi n'est pas un catéchisme, ni même un pré-catéchisme, mais un éveil. Il convient d'éveiller les enfants à ce qu'ils approfondiront plus tard au catéchisme. Le temps de l'éveil à la foi est un temps merveilleux pour donner « le goût de Jésus ». Et laisser dire à un enfant : « Je veux donner mon doudou à Jésus. »

  • Comment peut-on éduquer ses enfants à la foi ? Comment transmettre une chose si mystérieuse et fruit d'un long parcours intérieur à des êtres en pleine découverte et en questionnement constant ? Cette tâche fondamentale incombe en premier lieu aux parents qui auraient tort de déléguer cette responsabilité : ils sont les premiers catéchistes.
    Dans une société qui semble se vider de vie spirituelle, il y a urgence à intégrer et partager la foi en famille. C'est en faisant bénéficier les enfants d'un cadre concret, fait de vie quotidienne et d'histoires qu'on raconte, qu'on peut les éduquer à une foi responsable. En effet, comme le souligne l'auteur, ou bien nos enfants resteront à jamais des consommateurs passifs, ou bien ils deviendront des croyants actifs. Les enfants sentiront qu'ils appartiennent à l'Église et que leur foi est bien la leur s'ils ont pu faire l'expérience personnelle du Seigneur.

  • L'enfant et le mal

    Maria Montessori

    Témoignange de la dimension religieuse dasn la méthode éducative Montessori.

  • Lucas, à l'occasion de l'anniversaire de ses neuf ans, interroge Marion et Thomas, ses parents, sur sa venue au monde. À travers l'histoire de sa vie et de celle de ses parents, il découvre « comment se font les bébés », mais aussi les étapes de la puberté, la sexualité, l'amour, la grossesse, l'accouchement et tout ce qui touche à la transmission de la vie en y donnant du sens dans une vision positive et tournée vers l'avenir. Ce livre correspond au programme scolaire de Sciences expérimentales et technologie sur « la reproduction de l'Homme et l'éducation à la sexualité » de CM2.

  • L'orientation des lycéens concerne toutes les familles et constitue un moment crucial de la vie d'un adolescent. Peu de livres existent et beaucoup de parents de bonne volonté se sentent démunis pour accompagner leur enfant dans un contexte incertain où l'orientation se joue de plus en plus tôt.
    Par quoi commencer ? Que faut-il faire ou dire ? Comment identifier les talents d'un jeune ? Comment l'accompagner dans ses désirs tout en étant réaliste ?
    Ce livre repose sur vingt ans d'expérience professionnelle au service des familles et des lycéens. Il est conçu pour être lu par les parents et servir de support à une discussion avec leur adolescent. Un livre concret et pratique pour trouver ensemble les clés d'une orientation réussie.

  • Les parents sont démunis devant leurs enfants qui entrent dans l'adolescence. Que dire ou ne plus dire sur les questions affectives et sexuelles ? Comment se positionner ? Quelle est encore l'influence des parents par rapport à la bande des copains ? Comment éviter le piège du porno ? Le monde a changé mais les grandes questions de l'amour et du sens de la vie demeurent tout comme l'envie, pour les parents, de témoigner avec efficacité de leurs convictions profondes. Ce livre leur donne les clefs d'une communication réussie avec leurs enfants sur ces sujets délicats et essentiels.

  • Engagé depuis de longues années au service de l'éducation des jeunes, notamment ceux des quartiers défavorisés, le père Jean-Marie Petitclerc se trouve désormais confronté, comme bien des éducateurs ou parents, à un phénomène nouveau : la radicalisation des jeunes. Ils sont en effet nombreux à épouser un islam fanatique, voire à rejoindre les rangs de Daech.
    Par sa brutale soudaineté, cette attitude d'intransigeance radicale a surpris tous les observateurs. Doit-on l'expliquer seulement par les écarts économiques et la réalité des banlieues en difficulté ? Est-elle davantage l'expression d'un manque d'idéal ou d'une quête religieuse ? Surtout, comment réagir face à ce mouvement et sortir de tels jeunes de cette impasse ?
    Il est urgent que des adultes responsables transmettent aux générations nouvelles de vraies raisons de vivre et d'espérer.

  • L'Église est attendue sur les questions du couple, de la famille, de l'éducation, comme l'illustre le Synode des évêques. Cependant, les parents n'attendent pas de sermons ni de cours de morale, mais une espérance, dans le sens de l'invitation à la « joie de l'Évangile » du pape François. « Aidez-nous à donner du sens à notre vie, à garder confiance en notre vocation de parents » disent-ils : les éducateurs réclament une reconnaissance, du respect et un soutien. Car en temps de crise, face aux difficultés de la vie, les certitudes vacillent. Des questions inédites se posent, obligeant à risquer des réponses provisoires sur des chemins non balisés. Cet ouvrage s'adresse donc à tous les éducateurs, dans la diversité de leurs situations : parents heureux ou souffrants ; couples mariés ou non, divorcés, endeuillés ; parents récents ou expérimentés, grands-parents, enseignants ; familles unies, monoparentales, recomposées, éclatées... Il entend donner des repères éducatifs en se fondant sur l'Évangile. Au centre de ce livre : Jésus. Pourquoi lui ? C'est qu'il passe sa vie à « élever » ceux qu'il rencontre, mettant au plus haut de sa joie la dignité des faibles. « Élève-moi », semblent supplier les uns après les autres les personnages des Évangiles. Jésus croit en l'homme, espère en chacun et aime tout le monde, sans exception.

  • « Le mystique c'est celui qui voit la face cachée de la lune ... Ce que voit l'alcoolique, précisément. Et s'il devient méchant ou s'il devient triste, c'est parce qu'il ne peut mettre en accord ce qu'il rêve et ce qu'il fait. Ce qu'il rêve et ce qu'il voit. » Ces paroles, je pense qu'un homme les écoutera (rien qu'un, cela me suffit). Et si le désir lui vient, il finira sa bouteille, il mettra son manteau, il partira de chez lui sans dire bonsoir à sa femme. Si le courage lui manque en route, il pourra prendre encore un dernier verre. Il frappera à la porte d'une association de lutte contre l'alcoolisme, et le groupe lui apprendra à vivre heureux.

  • « Confisqué. » Comment désigner autrement un débat dont les conclusions écrites d'avance ignorent les fondements de la vie familiale, au risque d'une catastrophe pour l'équilibre des familles et des enfants de demain ?
    Ceux qui font les lois et se conduisent en apprentis sorciers de la famille aurontils l'audace de poser les questions essentielles qu'aborde ce livre ? Comment l'enfant s'inscrit-il comme garçon ou comme fille ? Qu'est-ce qui anime les relations entre les hommes et les femmes, et en particulier leur voeu de devenir parent ? Quel est l'enjeu pour l'enfant d'avoir un père et une mère ? Comment la nature de la relation entre les parents (couples homme-femme, unions de même sexe...) influe-t-elle sur leur relation à l'enfant ?
    Cet essai expose dans un langage clair et accessible les données fondatrices, comme la différence du masculin et du féminin dans l'égalité des sexes, ou le lien parent-enfant selon l'axe de la filiation. Il déboute les arguments superficiels qui les ont brouillées et formule des préconisations accueillantes à la diversité que réclament les adultes, mais définies depuis les besoins essentiels de l'enfant.
    Il en va de la famille comme du climat : c'est en prenant le temps d'analyser toutes les données disponibles que nous éviterons de futurs cataclysmes.

  • Internet, un vrai défi pour les parents et les éducateurs

  • « Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures ! » (Luc 24, 45). À notre époque, peut-être plus encore qu'il y a deux mille ans, il est urgent d'éduquer et nourrir notre intelligence à la compréhension des Écritures. Plus que jamais, un espace de dialogue sur des thèmes qui rejoignent l'être humain doit être ouvert, qui permette de réfléchir, de débattre, de discuter, d'échanger, de partager... dans le cadre familial, mais aussi au sein de la catéchèse, dans les aumôneries de collégiens, lycéens, étudiants, ou à l'université. Apprendre à argumenter sur la foi chrétienne en s'appuyant sur l'intelligence, tel est donc l'objet de cet ouvrage, avec comme finalité de se former pour être capable de transmettre à son tour ! Dans une réflexion dynamique, l'auteur nous propose une méthode singulière qui interroge, suscite l'intérêt et stimule le désir de comprendre, à partir d'une multitude de thématiques.

  • D'avril 2009 à décembre 2014, Raphaëlle Simon publie sur le site web de Famille chrétienne ses « Confidences d'une mère imparfaite ». Des chroniques, conçues pour aider les mères de famille débordées à affronter leur quotidien, qui ont connu un large succès : 1500 à 6000 clics selon les sujets, des commentaires et de nombreuses reprises sur des sites, blogs, etc.
    Ce recueil reprend l'Intégralité des « Confidences » de Raphaëlle Simon. Du temps pour Dieu, pour son mari, pour ses enfants, pour les autres et pour soi aussi ; du temps pour aimer, pour éduquer, pour travailler, pour prier et pour se ressourcer : c'est l'aventure des mères de ce xxi* siècle. Entre joies et peines, dans les petits soucis de tous les jours comme dans les grandes décisions de la vie, ces lignes voudraient témoigner d'une commune humanité et d'une foi qui nourrit autant qu'elle fait grandir. Avec humour et sérieux, légèreté et profondeur.

  • Les enjeux psychiques, anthropologiques, et sociaux de la filiation par un spécialiste en la matière.

  • La famille est-elle en panne d avenir ? La question vaut d être posée quand l individualisme contemporain vient ébranler ses formes et ses fondements traditionnels. Pour le cardinal Scola, qui aborde ici l un des thèmes privilégiés de sa réflexion et de sa prédication, la famille est une source de vie féconde et de joie fertile quand c est l amour, selon l Évangile du Christ et l Enseignement de l Église, qui l inspire et irrigue les relations de chacun de ses membres. Sans détour et sur un ton libre et accessible, l auteur aborde tous les aspects de ce qui donne sens à la famille : la fidélité conjugale, l engagement durable, la fragilité des relations affectives, la pudeur et la chasteté, la différenciation et la complémentarité des sexes, la paternité et la maternité, l adoption, l expérience partagée des joies et des peines de la vie... Les fiancés, les parents et les accompagnateurs familiaux liront avec intérêt cet ouvrage d un pasteur à leur écoute.
    Biographie de l'auteur: Les caractères spéciaux incompatibles ont été filtrés.
    Angelo Scola (né en 1941) est actuellement archevêque de Milan, l un des plus grands diocèses du monde (cinq millions d habitants, plus de mille paroisses et trois mille prêtres ou religieux). Théologien avisé, il a enseigné à l Université pontificale du Latran et a été coordinateur international de la revue de théologie Communio. Pasteur entreprenant, il a été fait cardinal en 2003. Il est l auteur, entre autres de Jésus, avenir de l homme (Éd. Salvator), du Mystère des noces et de Bien vivre ensemble au XXIe siècle (2012).

  • A travers l'exemple de la Sainte Famille, l'auteur montre comment, dans le monde d'aujourd'hui, nous pouvons trouver une aide pour avancer, nous structurer ou nous restructurer. Elle nous invite à pénétrer l'intimité de la Sainte Famille, à nous faire témoins de l'amour de Marie, notre mère à tous. Pour entretenir une relation vivante avec la Sainte Famille.
    « Car ce Foyer ne doit pas se limiter à être le modèle, plus ou moins abstrait, de tout foyer chrétien mais la source toujours vivante qui, jour après jour, vient alimenter, transformer toutes nos relations qu'elles soient familiales (entre époux, parents-enfants et vice-versa) ou sociales. »

empty