Arfuyen

  • Après Respect de la vie (1996), L'Esprit et le Royaume (2015) et Psychopathologie du nationalisme (2016), Ainsi parlait Albert Schweitzer est le 4 e volume de textes de Schweitzer publié par Arfuyen.
    Le 50e anniversaire de sa mort en 2015 a été le point de départ d'une prise de conscience de l'importance de la figure et de l'oeuvre de Schweitzer pour notre époque. Écrivain, philosophe, spécialiste de l'éthique, conférencier, théologien, historien des religions, musicien, biographe de Jean- Sébastien Bach.
    Mais aussi inventeur de l'action humanitaire, adversaire acharné de l'arme nucléaire et théoricien de l'écologie la plus ouverte avec son concept clé de « Respect de la vie », inspiré du principe d'ahimsâ (« non-violence ») de l'hindouisme et du bouddhisme. Et, aussi, pour corriger une absurde idée reçue, ardent pourfendeur du colonialisme.
    Né cinq ans après l'annexion de l'Alsace par le Reich allemand et victime des nationalismes de chaque rive du Rhin, Schweitzer a écrit l'ensemble de son oeuvre dans la langue qu'il a apprise à l'école, l'allemand, la langue de ses parents étant l'alsacien.
    Nombre de ses ouvrages étant aujourd'hui indisponibles en français ou dans des traductions médiocres, ce volume Ainsi parlait Albert Schweitzer permet de disposer d'une synthèse de sa pensée dans des traductions entièrement nouvelles et en édition bilingue.

  • Le 31 octobre 1517, le moine augustin Martin Luther affiche ses 95 thèses contre les indulgences sur la porte de l'église du château de Wittenberg. C'est le premier acte d'une réforme qui change le cours de la civilisation européenne. L'autorité de l'évêque de Rome est remise en cause, les dogmes de l Église catho-lique sont réexaminés à la lumière des textes bibliques. La liberté religieuse et la démocratie politique deviennent possibles. Mais les résistances demeurent vives et commence une longue période de guerres et de persécutions religieuses.
    En 2017, les protestants du monde entier fêteront les 500 ans de la Réforme, moment essentiel de la conscience européenne. Mais qui était Martin Luther ? Si son apport est aujourd'hui largement reconnu (sa statue vient même de lui être consacrée au Vatican en octobre 2016), sa pensée demeure mal connue et nombre de ses prises de position suscitent des controverses. Il est celui qui a fait lever en Europe un air de liberté, mais tout autant celui qui a reproduit vis-à-vis des minorités religieuses (Juifs, anabaptistes, etc.) ou des femmes (les sorcières étant le plus souvent des femmes) les mêmes errements qu'il avait condamnés dans l'Église catholique. Un homme tout de complexité et de contrastes que ce Ainsi parlait Martin Luther permet de découvrir enfin directement dans le texte.

  • Spener (1635-1705) est beaucoup moins connu que Luther, dont la Ré- forme célèbre en 2017 son cinquième centenaire. En tant que fondateur du piétisme, il a pourtant fortement contribué à façonner le visage du protestan- tisme moderne Le mouvement piétiste a conduit à valoriser une religion personnelle, voire intimiste, en mettant l'accent sur la régénération du chrétien plus que sur l'autorité institutionnelle des ministères et en insistant sur la place essentielle des laïcs au sein des communautés.
    Bien au-delà du domaine spirituel, l'influence du piétisme s'est fait sentir dans la pensée d'hommes tels que Kant, Goethe, Schiller, Hölderlin ou Novalis à travers l'insistance sur le vécu et sur le « je ». L'accent mis par le piétisme sur la régénération et la vie nouvelle conduira le romantisme à valoriser la vie comme donnée fondamentale de toute réalité, thème encore repris près d'un siècle plus tard par Albert Schweitzer, ardent apôtre du « respect de la vie ».
    Livre majeur de Spener, les Pia desideria ont ainsi eu un impact direct et indirect considérable. Cet ouvrage, publié pour la première fois en traduction française par les éditions Arfuyen en 1990 dans les « Cahiers d'Arfuyen », est présenté ici dans une version revue et corrigée.

empty