Mame

  • Tome I. Cet ouvrage expose d'abord les fondements du discours dogmatique. Il s'attache ensuite aux Confessions de foi, et plus largement au développement des dogmes trinitaires et christologiques d'avant et d'après le concile de Nicée (325).

  • Tome II. Cet ouvrage a pour champ d'exploration ce que la Révélation nous dit de l'homme. D'où son contenu : la création, le péché originel, la justification et la grâce, les fins dernières et les fondements doctrinaux de l'éthique chrétienne. Le période de référence va du Ve siècle au XVIIe siècle, en débordant en amont et en aval.

  • Tome III. Cet ouvrage expose l'évolution des dogmes sur les sacrements, l'Eglise et la Vierge Marie. Il parcourt l'ensemble de la Tradition chrétienne des origines à nos jours. Mais son centre de gravité se situe dans le cadre historique du Moyen Âge et de la période moderne.

  • Ce livre est un outil de travail complet pour l'étude de la patrologie.
    Tous les auteurs, tous les genres, tous les sujets y sont passés en revue avec méthode. Drobner ne se limite pas aux Pères de l'Eglise, qui restent le centre de son ouvrage, mais présente avec eux l'ensemble des penseurs et des écrivains ecclésiastiques, des grands hérésiarques et des débats qui ont jalonné les sept premiers siècles du christianisme. Professeurs, chercheurs et étudiants, mais aussi tous ceux que ce sujet intéresse, apprécieront : - des introductions précises à la vie et aux oeuvres des écrivains ecclésiastiques - des orientations pour la recherche - des bibliographies amples, rigoureuses et ordonnées - un index thématique complet - une carte et des graphiques - une présentation claire et un style aisé.
    Un manuel fondamental pour avancer dans la découverte de la littérature chrétienne antique.

  • Entre 1750 et 1840, christianisme et Lumières à la fois s'affrontent et se fécondent mutuellement dans un cycle continu de crises, de guerres et de révolutions (en Europe comme dans les Amériques).
    Aucune confession (catholiques, protestants, orthodoxes) ne peut échapper à la culture d'une modernité née d'une rupture instauratrice : la démocratie. De là des réponses souvent originales selon les espaces-temps culturels et politiques, les aires confessionnelles et des thématiques sensibles spécialement abordées dans ce volume.
    Tolérance et intolérance, affirmations des laïcs (hommes et femmes), transferts du sacré, messianismes, " athéisme " dans la faillite des christologies constituent une pluralité de défis qui s'apparentent à autant de " possibles ", romantiquement pressentis dans cette période de transition.

  • Une collection de référence sur l'histoire du christianismeTout au long du tome VI de l'Histoire du christianisme, consacré à la dernière partie du Moyen Âge, on décèlera les racines du monde moderne. Il est borné par deux conciles qui ont tenté de refaire l'union entre Rome et Constantinople (Lyon en 1274 et Florence en 1439).Les deux ensembles séparés, l'Église latine et l'Église grecque, à travers la cassure et même l'affrontement, évoluent chacun de son côté. L'épisode des papes d'Avignon et le Grand Schisme d'Occident constituent également des moments majeurs et souvent dramatiques. 

  • Cette collection de référence, ce monument de culture sans équivalent dû aux meilleurs historiens contemporains, prend la relève et s'inscrit dans la tradition de la célèbre Histoire de l'Eglise de Fliche et Martin.
    Toutefois, outre que celle-ci n'a jamais été achevée, la présente entreprise ne se borne pas, comme sa devancière, à écrire l'histoire des pontificats successifs, mais porte également ses regards sur la spiritualité, la doctrine, les institutions et les cultures que le christianisme a, dans sa diversité et ses évolutions, engendrées, accueillies ou transformées.
    Sa vision mondiale et son caractère oecuménique sont attestés par de larges exposés sur les diverses confessions, sur les Eglises d'Orient, sur le rôle éminent du protestantisme, etc.

  • Cet ouvrage aborde les traits majeurs de l'histoire des confessions chrétiennes des années soixante, celles du concile de Vatican II, à la fin du XXe siècle.
    Plus encore que les tomes précédents, il embrasse une histoire aux dimensions mondiales, au sein de laquelle le poids de l'Europe est désormais moins important qu'il ne le fut. Cette histoire est pluriconfessionnelle en un temps où s'affirment les perspectives oecuméniques et le dialogue entre les religions. Elle couvre quatre décennies d'espérances nées du concile, de crises durables, de mutations et de recompositions.
    Face au défi de la sécularisation s'expriment des réponses diverses : fondamentalisme, intégrisme, affirmation identitaire, essai de réforme, recherche de renouveau. C'est bien du panorama des situations si diverses du christianisme d'aujourd'hui dont veut rendre compte cet ouvrage.

  • "Voici le premier volume d'une publication qui en comprendra deux ; publication qui se veut à la fois une introduction simple aux Pères de l'Église et une anthologie commentée de leur oeuvre immense.

    Cet ouvrage est consacré aux pionniers de la réflexion chrétienne qui a suivi le Nouveau Testament, du Ier au IVe siècle : d'Ignace d'Antioche et Irénée de Lyon à Athanase d'Alexandrie et Hilaire de Poitiers. On y découvrira les principaux écrivains et penseurs de l'antiquité chrétienne dans leur effort pour dire le message évangélique au sein de la culture et des aspirations de leur temps, et aussi face aux défis extérieurs comme aux problèmes internes de leur jeune Église. Il s'agit là d'une découverte indispensable pour comprendre le christianisme dans la réalité de sa vivante histoire. "

  • "Une collection de référence sur l'histoire du christianisme Deux guerres d'une ampleur et d'une barbarie sans précédent constituent les repères majeurs et le phénomène totalitaire la note dominante de ce tome XII. À côté des trois pontificats (Benoît XV, Pie XI et Pie XII), une large place est faite aux grandes régions plus ou moins christianisées du monde, tout comme aux confessions non catholiques, en particulier au protestantisme.
    La plupart des questions humaines et spirituelles qui se posent aux hommes d'aujourd'hui trouvent leurs origines dans cette période de terribles bouleversements.
    "

  • "Une collection de référence sur l'histoire du christianisme Vers 1530, il devient évident que la Réformation a brisé l'unité de la chrétienté latine. Mais c'est pour donner naissance à des Églises d'une étonnante vitalité, plus portées à cultiver leurs différences qu'à reconnaître ce qu'elles ont en commun.
    La chrétienté orientale, quant à elle, dont une grande partie est passée sous la domination otomane, commence à se tourner vers Moscou. Ainsi la carte religieuse de l'Europe se dessine pour longtemps. Ailleurs, la christianisation massive des peuples d'Amérique et les contacts pris avec les grandes civilisations d'Asie ouvrent de larges perspectives.
    "

  • Le milieu du xve siècle marque un tournant dans l'histoire du christianisme.
    Chute de constantinople, restauration de la papauté à rome, première bible imprimée : les évènements se bousculent, de forte portée symbolique. autour de 1500, c'est toute l'europe qui témoigne d'une puissante vitalité qui la porte vers les autres continents. cependant aux attentes des chrétiens les plus exigeants, préparent le terrain sur lequel, dans les années 1520, explose la réformation.

  • Ce volume ne limite pas son ambition à une seule confession chrétienne.
    Si l'histoire des institutions, des relations entre les Eglises et l'Etat, en un siècle où celles-ci sont l'objet de si vives controverses, n'a pas été négligée, une place appréciable a été faite à la vie et aux initiatives du peuple chrétien, aux formes de la spiritualité. Enfin, les courants de pensée et les discussions théologiques ont fait l'objet d'une attention particulière. La rencontre des Eglises avec le libéralisme et la démocratie, avec la société industrielle, leur expansion dans le monde font la trame de ce livre qui s'est efforcé d'insérer l'histoire du christianisme dans l'histoire générale, dans celle des cultures et des courants de pensée, au long d'un temps qui est à la fois celui de la sécularisation libérale et un grand siècle religieux.

  • Connue depuis longtemps sous le titre peu exact de " Vie de Jésus ", la partie de la Somme théologique présentée dans ce livre est plutôt une méditation théologique et spirituelle sir les principaux événements qui ont jalonné l'existence du Christ.
    Injustement tenu pour un intellectuel à la pensée austère, Thomas d'Aquin se révèle ici passionné du Christ et de son mystère. Et il ne craint pas de poser toutes les questions que lui suggère son amour : Que signifie pour jésus d'être né de Marie la Vierge ? Pourquoi a-t-il voulu être baptisé ? Que s'est-il passé exactement lors de sa transfiguration ? Comment a-t-il vécu sa passion et sa mort ? Qu'est-il allé faire aux enfers ? Comment est-il monté aux cieux ?...
    Ces interrogations et bien d'autres encore n'ont évidemment pas pour but de satisfaire la curiosité du chercheur : il s'agit chaque fois de comprendre ce qui s'est réellement passé et d'en dégager la signification : mieux découvrir en Jésus la parfaite révélation de Dieu et du mystère trinitaire. Constamment appuyé sur l'Evangile et les Pères de l'Eglise, Thomas apporte à toutes ces questions une réponse originale et profonde qui n'a rien perdu de son actualité.
    Alors que le premier tome s'arrêtait à la transfiguration, celui-ci prend en considération la suite de la vie et de l'oeuvre du Christ : passion et mort, descente aux enfers, résurrection et ascension, et, finalement, session à la droite du Père dans la communion de l'Esprit Saint.

  • Ce tome 14 à été voulu et annoncé dès le début.
    La direction en a été confiée à F. LAPLANCHE, déjà collaborateur des tomes 8 et 9. Loin de penser à compléter, encore moins à corriger in fine le contenu des treize tomes, on imagina ce qu'il y aurait alors d'opportun à doter la façade de l'édifice des signaux que le caractère exceptionnel de l'entreprise appelait comme de soi. A l'instar d'une symphonie, il fallait un finale. D'où le titre : Anamnèsis.
    Ce terme grec dit à la fois la synthèse et l'élévation des informations proposées par la bonne centaine d'historiens signataires des treize tomes. " Faire l'anamnèse ", c'est déplacer à l'infini les limites, celles qui tiennent au cadre des origines et aux contingences du temps. C'est donc ouvrir la science historique à l'espace. Ce faisant, c'est porter un regard sur l'au-delà de l'histoire, et tirer modestement les leçons nobles de celle-ci.
    Trois parties se succèdent dans cet ouvrage :
    Un écho diversifié mais raisonné de la somme historiographique des treize tomes. Ce qui veut dire : une réflexion globale et pénétrante sur l'oeuvre, ou encore son évaluation historique menée par d'éminents connaisseurs qui, pour beaucoup, ne sont pas intervenus précédemment dans la publication ; un éclairage pluridisciplinaire, par l'histoire et les sciences des religions, l'histoire de l'art, la sociologie et la philosophie dit christianisme.
    Un tableau de la société antique au temps de Jésus de Nazareth. La synthèse qui précède, ramène comme obligatoirement aux origines, à la genèse même du christianisme. Chronologiquement, l'histoire stricte de celui-ci ne commence qu'avec Jésus de Nazareth. Mais il restait à évoquer sinon à décrire l'univers social, culturel et religieux dit monde juif contemporain, et plus largement gréco-romain, autrement dit le berceau du fondateur et le creuset de la fondation.
    C'est ce qu'a fait un groupe d'auteurs, de Princeton et de Dublin, de Vienne et de Paris. Un Index thématique de l'ensemble de la publication, avec si besoin des éléments de lexique, que l'on doit entièrement à F. LAPLANCHE. Ce sera là un outil précieux pour l'exploitation transversale du corpus par tout maître ou chercheur, étudiant ou amateur cultivé, dans les diverses disciplines relevant des sciences humaines et sociales, et du champ lui-même diversifié de la théologie.

empty