Pu De Grenoble

  • Mathématique : les maths, une aventure humaine Nouv.

    Un calendrier pour faire travailler ses méninges au jour le jour : 260 questions pour tester ses connaissances !
    Toute une année pour partir à la découverte de femmes et d'hommes qui, à travers leur travail, leurs échanges, leur génie mais aussi leurs contradictions, ont construit les mathématiques.
    Mois après mois, de janvier à décembre, 12 textes superbement illustrés présentent des portraits de mathématiciennes et mathématiciens de tous temps qui ont participé à cette formidable aventure humaine.
    Jour après jour, excepté les week-ends, des exercices et des énigmes sont proposés sous forme de défis quotidiens. Les solutions sont indiquées en dernière page du calendrier et leurs explications détaillées exposées dans le livret.

  • Langue et culture françaises : auprès de mon arbre Nouv.

    Toute une année pour perfectionner ses connaissances en langue française et explorer un aspect de la diversité culturelle de la France.
    Chaque jour, excepté les week-ends, une question de français à résoudre : orthographe, grammaire, vocabulaire, culture générale, etc. Tous les registres de langue sont abordés. Chaque mois, un arbre mythique du territoire français illustre le calendrier.
    Les réponses sont fournies en dernière page du calendrier et présentées de façon détaillée dans le livret des réponses, offert avec le calendrier.

  • L'histoire des femmes en 261 questions.
    25 000 ans d'histoires de femmes, 250 siècles d'histoire faite par les femmes, d'inventives luttes pour la conquête de l'émancipation féminine sont mis en avant dans ce calendrier.
    - Tout au long de l'année, questionnez l'histoire des femmes, qui court depuis le Paléolithique jusqu'au XXIe siècle.
    - De janvier à décembre, interrogez cette passionnante chronique de la libération féminine organisée en douze thématiques ouvertes par des illustrations et des textes originaux.
    - Jour après jour, relevez les défis élaborés par une équipe de six spécialistes interrogeant avec un malicieux savoir les secrets féminins de notre histoire commune.
    La question quotidienne trouve sa réponse en dernière page et une mise en perspective détaillée la complète dans le livret de réponses.

    Exemples de questions :
    Jeudi 18 février : A qui rend hommage ce slogan de 1970 : "Il y a plus inconnu que le soldat inconnu« ?
    Mercredi 3 février : Mais qui donc est Mata Hari ?
    Jeudi 1er mars : Comment la sublime Poppée séduitelle le terrible Néron ?
    Vendredi 10 septembre : Combien de Parisiennes vont à l'école en 1760 ?

  • - Quelles sont les valeurs qui, aujourd'hui, font sens pour les Fran- çais ? Quelles ont été leurs évolutions depuis 40 ans dans les grands domaines de la vie : famille, sociabilité, politique, travail, économie, religion ?
    - L'ouvrage propose une analyse approfondie des opinions et atti- tudes des Français et permet de mesurer les grandes tendances de l'opinion publique et les évolutions de fond dans les mentalités des Français.
    - Il s'appuie sur la vague de la cinquième et toute récente enquête de la European values study, une enquête européenne sur l'évolu- tion des valeurs dont la partie française est coordonnée par les auteurs du livre.
    - L'ouvrage, organisé sous forme de notices courtes classées dans 8 grands thèmes majeurs, est très abordable pour un large public.

  • Après le monde de l'aléatoire traité en 2019, c'est celui des algo- rithmes qui sera le thème du Calendrier Mathématique 2020.
    Chaque jour, excepté les week-ends, une question de mathématique à résoudre. Au fil des mois, un algorithme est présenté à travers une magnifique illustration enrichie d'un texte explicatif.
    Les réponses sont fournies en dernière page du calendrier et présen- tées de façon détaillée dans le livret des réponses, offert avec le calen- drier.
    L'édition 2020 apporte des améliorations par rapport à l'édition 2019 :
    Possibilité de noter ses rendez-vous, des questions entièrement nou- velles et un packaging qui permet de faire la différence avec un calen- drier ordinaire !
    Ana Rechtman Bulajich est maître de conférences en mathématiques à l'université de Strasbourg. Chercheuse engagée dans la promotion des mathématiques, elle souhaite, en parallèle à sa carrière universitaire, faire partager son plaisir de faire des maths. Elle a ainsi participé à la création du concept du Calendrier mathématique édité au Mexique depuis 2002 et en a proposé son adaptation en France.
    Exercices (traduction) : Maxime Bourrigan, Pierre Dehornoy, Nicolas Hussenot Desenonges, Sylvain Porret-Blanc, Marion Senjan, Denis Staub.
    Textes de Serge Abiteboul, et de Charlotte Truchet.

  • - Depuis 2002, l'enseignement de la Shoah est inscrit aux programmes des écoles primaires, des collèges et des lycées. Un enjeu éducatif de taille !
    - S'il n'existe pas de manuel scolaire sur le thème, il n'en reste pas moins que les enseignants, pour répondre à cette obligation, ont besoin de supports adaptés aux enfants et adolescents. Ils ont donc recours aux ouvrages de littérature pour la jeunesse. Mais sont-ils vraiment des outils pédagogiques ? Quels impacts leurs illustrations, leurs personnages ont-ils sur les jeunes élèves lecteurs ? Comment parviennent-ils à montrer aux enfants que l'extermination des Juifs est un fait historique réel sans évoquer une vérité « crue » pour ne pas les choquer ?
    - À travers l'analyse d'ouvrages de littérature pour la jeunesse parus sur le thème entre 1944 et 2013, l'auteur présente un travail complet permettant de répondre à ces questions.

  • Le sujet de cet ouvrage s'intéresse aux parents dont l'enfant est déficient intellectuel et plus particulièrement aux mécanismes cognitifs qu'ils déploient pour atténuer leur ressentiment face à l'altérité. Personne ne souhaite avoir un enfant ne correspondant pas aux critères sociaux établis, mais lorsque l'anormalité nous atteint, il faut bien continuer à vivre. Cette situation parentale extrêmement difficile à vivre impulse en contrepartie un ré-enchantement de l'espace familial. De même, à la vue de tous, les parents doivent pouvoir continuer à vivre et faire comme si leur existence n'en était pas affectée. Ici, les outils de persuasion et de dissuasions sociales vont leur permettre de faire une place sociale à la fois pour leur enfant, mais aussi pour eux-mêmes. Les parents usent de mauvaise foi, parfois mentent, mais surtout ils se donnent de bonnes raisons pour avancer dans la vie.
    Ces bonnes raisons deviennent les causes de leurs actions : c'est parce qu'ils croient que tout demeure possible qu'ils vont être à même de dépasser leur situation de souffrance. Le handicap les a relégués et claustrés pour un temps dans un monde social particulier : ils apparaissent, pour le commun des mortels, comme prisonniers d'un cercle particulièrement rigide. Les parents vivent alors leur existence, non pas uniquement en fonction d'un statut imposé par la société, mais aussi selon les représentations qu'ils ont de leur situation présente. L'univers parental avec en son sein une déficience est décrypter : les individus sont pris dans un monde liminaire, de l'entre deux, côtoyant à la fois le monde de la normalité et le monde de l'anormalité. Ils déploient des stratégies afin d'atténuer leur rapport de souffrance au monde. Ils ne sont pas inscrits uniquement dans un contexte les obligeant à agir en fonction d'une rationalité limitée par les possibilités de l'enfant. Les parents se dotent de moyens cognitifs qui vont leur permettre de transcender les contraintes exercées par la déficience. Ils n'agissent pas par pure irrationalité, mais sont tout à fait rationnels et cohérents au regard de leur situation singulière. Ils doivent parvenir à détruire l'image de l'enfant idéal afin de se reformuler un parcours possible avec un enfant n'intégrant pas les critères sociaux normatifs. Ce contexte contraignant, par le biais de leurs croyances en la normalité, va pouvoir être dépassé et s'ouvrir sur les autres. L'auteur privilégie les capacités d'actions qu'ont les acteurs sociaux à pouvoir agir sur le monde et, dans le cadre du handicap à le ré-enchanter pour le rendre vivable. Les parents sont considérés comme de véritables professionnels du handicap : leur connaissance de la déficience en fait de véritables experts ; expertise étayée sur les expériences et les inventions déployées face à un enfant qui grandit mal.

  • Un calendrier pour faire travailler ses méninges et partir à la découverte du monde de l'aléatoire. Chaque mois un phénomène aléatoire et les résultats qui en découlent sont expliqués en texte et en image. Une merveilleuse plongée dans le monde du hasard ! Chaque jour, exceptés les week-ends, des exercices et des énigmes sont proposés sous forme de défis quotidiens. La réponse à chaque exercice et énigme est fournie en dernière page du calendrier.
    Elle est aussi détaillée avec précision dans le livret des solutions. Pratiquer les maths n'a jamais été aussi ludique !

  • Chaque jour, excepté les week-ends, une question d'histoire à résoudre. Au fil des mois, sont illustrées les grandes révolutions qui ont bouleversé le monde, enrichies de textes descriptifs : révolutions sociales, révolutions sportives, révolutions politiques, révolutions tech- nique, etc ...

    Les réponses sont fournies en dernière page du calendrier et présen- tées de façon détaillée dans le livret de réponses, offert avec le calen- drier.

    Le tout rassemblé dans un packaging qui permet de faire la différence avec un calendrier ordinaire !

  • Toute une année pour perfectionner ses connaissances en langue française et explorer un aspect de la diversité culturelle de la France.
    Chaque jour, excepté les week-ends, une question de français à résoudre : orthographe, grammaire, vocabulaire, culture générale, etc. Tous les registres de langue sont abordés. Au fil des mois, le style vintage est à l'honneur à travers des photographies originales enrichies de textes descriptifs.
    Les réponses sont fournies en dernière page du calendrier et présentées de façon détaillée dans le livret des réponses, offert avec le calendrier.

    Quelques questions :
    Jeudi 2 avril : Écrivez ces phrases à l'impératif présent : a) Tu les achètes. b) Tu en achètes. c) Tu y vas. d) Tu la donnes.
    Mardi 6 avril : Quelles sont les phrases grammaticalement correctes ?
    A) Je comprends rien à ses explications. b) Je ne vois personne dehors. c) Personne est entré. d) Rien n'est facile. e) On a encore rien décidé.
    Vendredi 28 avril : Quel est l'ancien nom de la France ?

  • Un calendrier pour faire travailler ses méninges au jour le jour : 261 questions pour tester ses connaissances !
    Après le monde de l'aléatoire traité en 2019, et celui des algorithmes en 2020, l'édition 2021 propose une promenade céleste à la découverte des astres.
    - Chaque jour, excepté les week-ends, une question de mathématique à résoudre. Au fil des mois, un algorithme est présenté à travers une magnifique illustration enrichie d'un texte explicatif.
    - Les réponses sont fournies en dernière page du calendrier et présentées de façon détaillée dans le livret des réponses, offert avec le calendrier.
    La question quotidienne trouve sa réponse en dernière page et une mise en perspective détaillée la complète dans le livret de réponses.

    /> Exemples de questions :
    Lundi 4 janvier : Lors d'un entraînement de tennis, Martina a ramassé deux fois plus de balles que Roger et cinq balles de plus de Raphaël. S'ils ont ramassé 70 balles à eux trois, combien de balles Martina a-t-elle ramassées ?
    Vendredi 8 janvier : Les côtés d'un triangle mesurent 15 cm, 20 cm et 25 cm. Quelles sont les longueurs des hauteurs de ce triangle?
    Lundi 11 janvier : Si un certain nombre possède exactement 32 diviseurs positifs distincts, combien au maximum de ces diviseurs sont premiers?

  • Avec les attentats de Charlie Hebdo, un conflit à caractère confessionnel a surgi avec violence au coeur d'une société civile dont on croyait qu'elle avait définitivement entériné la séparation de l'Église et de l'État.
    Aujourd'hui, penser un renouveau de la spiritualité est nécessaire dans les démocraties laïques. C'est l'objet principal de l'ouvrage que de réfléchir à une nouvelle proposition des relations entre foi, démocratie et laïcité.
    Il aborde les thèmes de la laïcité, de l'athéisme, de la foi et sa déraison, de la raison et la folie sous un angle nouveau et propose de sortir des sentiers battus de la querelle religion/athéisme.

  • La revue Jusqu'à la mort accompagner la vie existe depuis plus de vingt-cinq ans. Elle n'est pas une revue scientifique, mais une revue grand public, vendue essentiellement par abonnement. Centrée sur l'accompagnement en fin de vie et les soins palliatifs, elle bénéficie d'une excellente notoriété dans le milieu médical, qui vante sa qualité.
    Elle se ne se destine pas uniquement au monde médical, mais à chacun d'entre nous. Nous serons tous un jour confrontés à la fin de vie d'un proche, et les questions que soulèvent cette expérience sont innombrables : la revue a pour ambition d'aider à appréhender ces moments parfois difficiles, souvent solitaires. Ecrite de façon très abordable, jamais technique, elle est faite pour être lue par le plus grand nombre.
    Elle a contribué ces dernières années à diffuser la culture des soins palliatifs, à former des professionnels et des bénévoles d'accompagnement, à porter des valeurs humaines d'engagement et de solidarité, et au-delà, une vision de la personne malade et vulnérable et une idée de notre société moderne.
    Chaque numéro propose un thème fort, autour duquel articles et témoignages permettent une approche sensible et humaine de la fin de vie.

  • Différents thèmes sont abordés dans cet ouvrage : la promotion de l'autonomie, la lutte contre la dépendance des personnes handicapées, le travail des personnes handicapées, la compensation des handicaps, l'assistance sexuelle aux personnes handicapées, l'aide aux aidants.
     L'objectif de l'auteur est de déterminer un cadre normatif, délimitant ce qui est juste et ce qui ne l'est pas concernant les politiques publiques de compensation des handicaps.

  • La revue Jusqu'à la mort accompagner la vie existe depuis plus de vingt-cinq ans. Elle n'est pas une revue scientifique, mais une revue grand public. Centrée sur l'accompagnement en fin de vie et les soins palliatifs, elle bénéficie d'une excellente notoriété dans le milieu médical, qui vante sa qualité.
     Chaque numéro propose un thème fort, autour duquel articles et témoignages permettent une approche sensible et humaine de la fin de vie.
     Numéro 119 : Force et fragilité nous interpellent dans nos relations aux personnes très âgées. On pense en ce qui concerne la force dans le grand âge au potentiel de transmission tant au niveau individuel que sociétal. Les âgés, les anciens sont des « passeurs », rôle et place que parfois dénie la famille, le corps médical, la société.
    Quelle force a la voix d'une personne âgée, malade, dans notre société ? Savons-nous encore écouter cette autre manière d'être à la vie ? De survivre à la mort ?

  • On sait combien une maladie grave, son annonce, son traitement, les conditions de la fin de vie, impactent psychiquement chaque personne, révélant force et fragilité émotionnelle.
    La plupart du temps, l'anxiété et la dépression peuvent être considérées comme un processus normal d'adaptation, ne nécessitant pas de prise en charge médicale mais relationnelle (écoute, bienveillance, encouragement à se souvenir, à relire sa vie, dans le souci de retrouver un sens et une continuité à son histoire...).
    Il arrive aussi que pour certaines personnes, ce lent travail de deuil de sa propre vie, soit plus douloureux, plus compliqué et nécessite une autre mobilisation de l'entourage soignant, familial, bénévole.
     Quelle sont les collaborations possible entre « psy » et somaticiens pour décrypter ces situations complexes ? Quels sont les retentissements personnels pour les proches, soignants, bénévoles, qui écoutent, qui accompagnent ? Quels soutiens et quelles pédagogies prodiguer auprès des soignants pour les aider à rester aidants dans ces situations à risque de tensions ?
    Le numéro 126 répond à ces questions.

  • - L'accompagnement et les soins palliatifs sont un type spéci- fique de lien dans le soin. Il s'agit peut-être d'être faible et impuissant ensemble, malades et soignants; mais aussi de rendre conciliables chez un même soignant impuissance et puissance, comme une compréhension de soi au contact du sujet malade.
    - Quelle est la part de soi, quel engagement de soi, de ses limites dans le soin et l'accompagnement ?
    - Ce numéro livre une approche philosophique de l'accompa- gnement en fin de vie pour en mesurer les limites et les fragili- tés.

  • Pour un bénévole, il n'est jamais anodin de fréquenter la proximité de la fin de vie, cela fait naître beaucoup d'émotions et d'interrogations. Il a besoin d'être soutenu et nourri pour se renouveler en permanence. L'association est là pour accompagner et reconnaître la démarche du bénévole et son exposition personnelle.

  • La personne vulnérable a besoin d'être protégée mais aussi d'être encouragée dans sa capacité d'agir. À travers deux situations qui sont celle de la vie en EHPAD et celle de l'âgé à son domicile, la vulnérabilité et la dépendance au cours de la vieillesse sont interrogées afin de les prendre en compte sans les cristalliser, pour mieux comprendre les postures d'accompagnement et permettre de les ajuster.
    Différentes thématiques sont explorées :
    - notre regard sur la grande vulnérabilité avec son cortège de handicap fonctionnel ou cognitif, les représentations sociales dans une humanité partagée ;
    - l'isolement et le sentiment d'abandon des âgées très vulné- rables ; le vivre-ensemble ou le risque de stigmatisation, entre solidarité et répugnance ;
    - la co-vulnérabilité, la charge émotionnelle et l'épuisement des accompagnants et des pairs-aidants ;
    - comment les conditions de la fin de vie des très âgés nous questionnent, dans un contexte législatif et sociétal où transpa- raissent désormais le problème du long mourir et le désir (ou l'injonction) de « bien mourir » et de mourir vite, et la poussée de l'individualisme ;
    - les projets de soins palliatifs en EHPAD ou à domicile ; la question des décisions médicales parfois hâtives et des limita - tions des traitements en fonction de l'âge des patients, typique- ment dans le contexte d'urgence médicale.

  • Qu'ils soient conventionnels, formels, spontanés ou novateurs, les rituels accompagnant le mort jouent-ils un rôle dans le déroulement du deuil des survivants ? Le deuil est-il affecté, et de quelle façon, par la modification contemporaine de certains des rituels accomplis ? Le rite aide à transcender l'épreuve mais son efficacité repose dans l'adhésion du sujet qui y participe. Il est là pour s'adresser aux autres puisque sa nature est d'affirmer des liens avec eux.

  • La revue Jusqu'à la mort accompagner la vie existe depuis plus de vingt-cinq ans. Elle n'est pas une revue scientifique, mais une revue grand public. Centrée sur l'accompagnement en fin de vie et les soins palliatifs, elle bénéficie d'une excellente notoriété dans le milieu médical, qui vante sa qualité.
     Chaque numéro propose un thème fort, autour duquel articles et témoignages permettent une approche sensible et humaine de la fin de vie.
     Numéro 120 : Ce numéro est consacré à l'accompagnement en fin de vie des personnes en situation de handicap atteintes de maladie grave et placées en institution. Il aborde la question du point de vue des soignants, des éducateurs, des parents et du patient, confrontés à la fois à la maladie grave, au handicap et à la fin de vie. Une démarche pluri professionnelle permet un premier ajustement mais des évolutions doivent encore voir le jour.

  • La revue Jusqu'à la mort accompagner la vie existe depuis plus de vingt-cinq ans. Elle n'est pas une revue scientifique, mais une revue grand public. Centrée sur l'accompagnement en fin de vie et les soins palliatifs, elle bénéficie d'une excellente notoriété dans le milieu médical, qui vante sa qualité.
     Chaque numéro propose un thème fort, autour duquel articles et témoignages permettent une approche sensible et humaine de la fin de vie.
     Numéro 121 : numéro anniversaire qui fêtera les 30 ans de la revue. Il s'agira d'un numéro sur le deuil avec des textes déjà parus, souvent réécrits et actualisés.

  • La revue Jusqu'à la mort accompagner la vie existe depuis plus de vingt-cinq ans. Elle n'est pas une revue scientifique, mais une revue grand public. Centrée sur l'accompagnement en fin de vie et les soins palliatifs, elle bénéficie d'une excellente notoriété dans le milieu médical, qui vante sa qualité.
     Chaque numéro propose un thème fort, autour duquel articles et témoignages permettent une approche sensible et humaine de la fin de vie.
     Numéro 122 : Ce numéro est consacré à l'accompagnement en fin de vie sous l'angle bénévole et non professionnel.
    Au travers de réflexions de philosophes, d'anthropologues, de médecins mais aussi de témoignages et d'interviews de bénévoles et de représentants de milieux associatifs, la notion d'accompagnement en fin de vie en milieu bénévole est revisitée (définition, cadre d'intervention, cadre spirituel, etc.) compte tenu de l'évolution de sa prise en charge en milieu professionnel et du contexte sociétal actuel.

empty