Nouvelle Cite

  • La femme devient mère en mettant au monde un enfant. Quant à l'homme, il ne lui suffi t pas de donner au nouveau-né son patronyme et de subvenir à ses besoins matériels pour être père, le dessein divin ayant prévu pour lui autre chose.
    Alors que notre société s'éloigne depuis plusieurs générations de ses repères judéo-chrétiens, bien plus de pères qu'on ne l'imagine éduquent leurs enfants dans la foi de leurs ancêtres avec ses rites, ses croyances et ses traditions. Si chacun espère pour ses enfants tout le bonheur du monde, les pères croyants désirent en plus leur transmettre la foi en Abraham, Jésus ou Mohammad.
    Le recueil du témoignage d'un grand nombre de pères juifs, chrétiens et musulmans, comme de personnalités de chacune de ces religions, dessine une paternité en quête de sens à transmettre. Avec tendresse et humour, entre questionnement et détermination, des pères croyants se confient.

  • Christine a un père qui souffre d'Alzheimer, Paul un fils en situation de handicap et Claire un mari qui vient d'être victime d'un AVC. Ils sont 11 millions à prendre soin d'un proche fragilisé par la maladie, le handicap et/ou le grand âge. Ils font partie de ces « aidants » qui s'ignorent, qui donnent de leur temps, de leur énergie et leur vie pour des proches, des voisins, des amis.
    Il faut aujourd'hui réussir à combiner travail, famille et aide à des personnes en difficulté, avec un poids affectif, physique, financier peu considéré. L'auteur a été elle-même aidante à son insu, et cela l'a interrogée. Elle a fondé La Compagnie des Aidants pour former, accompagner, soutenir ces aidants, indispensables auprès de leur proche fragilisé, souvent invisibles aux yeux de tous. En parallèle, elle lutte pour leur reconnaissance et leur prise en compte dans toutes les sphères de la société.
    Elle nous fait découvrir son histoire et celle de nombreux aidants qu'elle a croisés sur son chemin. Des histoires d'amour, d'engagement, de responsabilité, de culpabilité et, trop souvent, de sacrifices. Mais ce sont aussi de multiples informations, conseils, points d'attention qui font de ce livre un guide précieux pour tout aidant.

  • Tandis que les outils numériques fleurissent et ne cessent d'évoluer, la communication dans l'Eglise peine et se cherche encore. Animé par sa foi et son désir de partager Jésus comme un "bon plan", Amarù Cazenave transmet son expérience personnelle de la télévision sur les réseaux sociaux et dans l'Eglise institutionnelle à travers son site "Jésus Box". Sa passion de transmettre l'invite à mettre à disposition des outils, des savoir-faire, mais surtout aider les communicants à se poser les bonnes questions pour trouver des réponses créatives.
    Mais parce que créativité rime avec sincérité, c'est tout un chacun qui est en mesure de faire du neuf pour annoncer la Bonne nouvelle. Amarù Cazenave propose ses réflexions quotidiennes pour challenger sa créativité et celle de l'Eglise.

  • De tout temps, les charismes ont été bien plus qu'une affaire purement religieuse. Ils ont pour mission d'embellir la terre, et pas seulement les religions et les églises. Dans le même temps, on voit invariablement se mettre en place, autour des charismes, des dynamiques sociales, éthiques et spirituelles extrêmement délicates et souvent dangereuses, étant donné leur immense force qui peut être orientée, souvent involontairement, vers des objectifs néfastes aussi bien pour les personnes que pour les organisations charismatiques elles-mêmes.
    Il est fort diffi cile, pour les responsables d'organisations charismatiques, de prendre conscience de la crise du charisme qu'eux-mêmes sont en train de créer, parce que, justement, susciter une crise et un déclin est totalement étranger à la conscience des fondateurs et des leaders.
    L'esprit qui anime cet ouvrage est d'offrir une « grammaire des crises » dans les mouvements et communautés, reconnaître les premiers signaux faibles d'un déclin et agir au moment où le processus est encore réversible.

  • La dynamique du don est constamment à l'oeuvre dans nos organisations car c'est un des moteurs de l'activité économique et sociale. À condition néanmoins que les dons circulent librement entre les personnes. Quelles sont les conditions de cette circulation ? Et quelles sont celles qui la bloquent ? Un tel dysfonctionnement est effectivement chose courante dans les entreprises : dons du collaborateur ou du manager qui ne sont ni vus ni reçus, dons arrachés sans consentement aux équipes, dons empêchés par les processus gestionnaires. Il en résulte des frustrations et des ressentiments qui provoquent des tensions dont la source est souvent incomprise par les managers et les collaborateurs eux-mêmes.
    Cet ouvrage permet de mieux comprendre certaines situations induites par des dons qui, n'arrivant pas à circuler, se tarissent et perturbent profondément les relations de travail. En se fondant sur des cas stylisés tirés de situations réelles, il montre combien la capacité à recevoir est fondamentale pour assurer la circulation des dons : les dons qui ne sont pas reçus sont perdus.
    Pour éclairer cette circulation, l'ouvrage fait appel à la loi du don découverte par Mauss, et l'enrichit doublement. Il procure aussi des clés à ceux et celles qui veulent reconnaître et encourager la circulation des dons et participer à ce mécanisme social à la fois puissant et délicat.

  • La place des personnes homosexuelles ou transgenres en Église est l'un des prochains grands défi s pastoraux. L'Écriture et la théologie semblent s'opposer à leur pleine intégration, mais qu'en est-il exactement ?
    Partant d'une lecture contemporaine de l'Écriture, l'auteur retraverse ensuite l'histoire pour comprendre le discours sexuel de l'Église qui s'ancre dans les philosophies stoïciennes, puis dans lamorale naturelle au Moyen Âge pour enfi n se reconnaître dans les philosophies personnalistes au xxe siècle.br>Mais depuis Vatican II jusqu'au pape François, l'Église repense la vie affective à la lumière des sciences humaines et montre de nouvelles avancées.
    Dans la dynamique du chemin parcouru par le magistère ces dernières décennies, de nouveaux éclairages peuvent certainement permettre un chemin pacifi é sur les diverses sexualités qui composent nos sociétés, une voie de dialogue qui combine tradition et temps nouveaux.
    J'entends déjà les objections de membres de la communauté chrétienne : « Mon Père, c'est contre nature », « Vous libéralisez le vice » ou « La Bible pourtant condamne l'homosexualité ». Prenons le temps de nous interroger afi n d'aider ces personnes à faire face à leurs défi s, et d'aider leurs proches à comprendre comment s'est construite la parole d'Église dont nous sommes héritiers.

  • L'originalité de ce manuel et son idée centrale résident en cette conviction profonde : ce que les parents ont de plus précieux à transmettre à leurs enfants, c'est l'amour, la capacité d'aimer et de se donner. C'est là qu'ils trouveront leur équilibre et leur épanouissement. Cette transmission toutefois n'est pas innée, il y faut du bon sens et surtout une bonne connaissance du développement affectif, intellectuel et psychomoteur de l'enfant. C'est le sujet de ce livre qui aborde les différents stades de la vie de l'enfant, s'arrête sur les principales étapes à franchir en mettant toujours l'accent sur la vie affective de l'enfant.
    Paul Lemoine explique ce que l'enfant vit et ressent, quelle est la réponse juste à donner à sa demande, quels sont les risques et les enjeux de tel ou tel cap difficile, de telle ou telle situation. Mais pour Paul Lemoine, l'éducation à l'amour, si elle se fait bien sûr dans l'enfance et surtout dans la petite enfance, ne doit pourtant pas s'arrêter là. Jusqu'à l'adolescence et même au-delà, il faut savoir accompagner le jeune dans sa scolarité ou sa vie affective. L'éducation religieuse - tout en étant traitée à part et pour elle-même - n'est pas non plus absente de ce livre. Car l'amour au sens plein se vit dans la foi et le pédiatre, sur ce plan, a aussi quelques conseils de bon sens à donner. Un livre simple, clair, précis et ouvert. Un manuel indispensable pour l'éducation.
    Ce livre en est à sa quinzième édition. Il a déjà été vendu à 44 000 exemplaires.

  • Suite à la réforme des procédures matrimoniales établie par le pape François fin 2015, il était nécessaire d'apporter des mises à jour au texte à succès publié en 2011. En effet, la réforme a introduit plusieurs évolutions dans la pratique antérieure comme la procédure brève avec comme juge unique l'évêque du diocèse, la composition plus souple du tribunal ecclésiasti que chargé de juger les causes d'invalidité, la suppression de l'appel automatique et surtout la réaffirmation de la fonction judiciaire de l'évêque diocésain.
    Quelles conséquences pour les personnes qui souhaitent emprunter cette démarche de nullité de mariage ?
    Cet ouvrage restera ainsi la référence en matière de procédure, répondant à toutes les questions que se posent ceux qui s'intéressent à cette question.

  • Être heureux au travail, y trouver du sens et de la joie, voilà une quête qui peut sembler bien peu réaliste. Pourtant, dès lors que l'on se met à cultiver sa vie intérieure, à favoriser une écologie personnelle intégrale, tout s'oriente différemment et des intuitions inconnues affleurent à la surface de notre conscience. Cet écho donne un puissant sentiment d'utilité et de capacité d'action.
    Mais toutes n'ont pas la même saveur. Certaines orientent vers ce que l'on peut engager du meilleur de soi-même et avoir une action positive pour transformer le monde. D'autres peuvent conduire à des impasses ; cela suppose d'apprivoiser ses fragilités, ses peurs et ses attachements, pour garder le cap de l'unité intérieure dans les milles et vents contraires de la vie professionnelle.
    Honorer ces intuitions ne va pas de soi. Comme pour un voyage, il faut se préparer et prendre du temps. Un guide progressif, subtil et concret sera utile à tous ceux qui s'interroge sur le sens du travail.

  • Aujourd'hui, tout nous convoque à entrer dans un profond mouvement de transformation de nos vies d'Église ; moins en termes de réforme conciliaire, comme il y a maintenant plus de cinquante ans, qu'en terme de transformation de la vie même de nos communautés.
    Mais quels moyens prendre pour engager un tel chantier ?
    Comment se situer au bon niveau pour répondre aux enjeux actuels ?
    Ce livre, issu d'une expérience d'accompagnement de terrain, menée dans le diocèse de Lyon sur le territoire du Roannais, pose les fondements nécessaires à une vraie transformation ecclésiale et en propose des moyens concrets, au travers d'outils et de méthodes d'accompagnement. En se situant volontairement en amont de toute transformation à engager, il nous invite à entrer dans un travail de vision, et de déploiement de celle-ci à tout le corps ecclésial.

  • Membre de la célèbre commission GIEC, Lorna Gold retrace dans Génération climat son parcours personnel et ses prises de conscience successives. Elle lance un appel à agir immédiatement pour lutter contre le changement climatique sous peine de risquer de léguer un lourd héritage aux générations futures.
    Plutôt que de simplement déplorer la grave situation à laquelle notre planète est confrontée, l'ouvrage offre au lecteur de l'espoir et un manifeste de changement. Elle exprime avec conviction et intelligence comment, en apportant des changements relativement modestes dans notre vie quotidienne, nous pouvons jouer un rôle dans la transformation du monde qui nous entoure. Mais pas seulement. Lorna Gold explique aussi comment nous pouvons devenir de véritables leviers capables d'inviter avec efficacité les élites politiques de tous bords à élaborer et adopter les politiques qui produiront de réels résultats et des réformes efficaces et significatives.
    Génération climat est le témoignage puissant et engagé d'une mère de famille qui a su trouver et ouvrir les portes des institutions décisionnelles les plus élevées pour apporter une contribution valide à la lutte pour un monde pérenne et vivable pour nous d'abord et pour ses enfants.

  • Ce sont des hommes et des femmes. Certains ont grandi dans la foi, d'autres ont fait la rencontre du Christ dans les méandres de leur existence. Tous partagent une commune soif spirituelle. Il est édifiant de voir combien ces vies doivent se construire. Homosensibles ou transgenres, leur chemin passe par l'acceptation d'eux-mêmes et leur affirmation dans une société qui demeure violente, malgré la tolérance dont elle prétend aujourd'hui avoir l'apanage. Au sein de l'Église, consciemment ou non, ils sont souvent relégués à une identité de chrétiens de seconde zone. Pourtant, rien ne les fera renier leur attachement au Christ ni à son Église : c'est en découvrant l'amour inconditionnel de Dieu pour sa créature qu'ils se sont donné le droit de vivre. Leur seule espérance est d'être reconnus comme ses disciples à part entière.

  • Le deuil est une expérience universelle et inéluctable. Un jour ou l'autre, au cours de nos vies, nous sommes confrontés à la mort d'une personne plus ou moins proche, le plus souvent à plusieurs reprises. Malgré cette fréquence (un décès toutes les deux minutes en France, presque deux par seconde sur notre planète), le deuil est une des expériences les plus méconnues et les plus difficiles qu'il nous soit donné de vivre.
    Cette période qui va de l'existence proche d'un être cher à sa disparition, puis à une reprise du quotidien sans lui, est un chemin difficile, marqué d'étapes douloureuses, et dont les repères ont aujourd'hui à peu près disparu.
    Comment traverser cette zone de turbulences ? Quels appuis concrets peuvent aider la personne endeuillée à vivre ces périodes difficiles ? Cet ouvrage rappelle les étapes de ce temps de deuil et recense les repères nécessaires pour avancer et ouvrir, au-delà de l'absence, des chemins de vie et d'espérance.

  • Faire de la place, accueillir le présent, se dépouiller pour rechercher l'essentiel.
    Depuis une quinzaine d'années, Jean-Luc Souveton anime des sessions Jeûne et méditation dont le but est de se reconnecter à soi-même, à ses émotions, à son histoire et son projet de vie. La pratique du jeûne alliée à celle de la méditation favorise ce chemin d'intériorité, vers cet infini mystérieux mais accessible. Croyant ou non, expérimenté ou non, chacun peut devenir un « chercheur ».
    Pour la première fois, Jean-Luc Souveton s'exprime sur sa pratique, sur son histoire - aux accents douloureux -, sur les centaines de personnes rencontrées qui ont laissé le témoignage d'une expérience surprenante et régénérante. Elles se découvrent en quête de l'essentiel, avec « cette faim qui est au coeur de toute personne », impossible à satisfaire par le consumérisme ou les produits du fini. Un appel à la rencontre.

  • "Comme chacun d'entre vous, j'ai « plusieurs vies », je navigue sous plusieurs casquettes. Je suis à la fois épouse, mère, formatrice, coach, voisine, engagée dans une association... Beaucoup de casquettes pour ma petite tête. Ce que je recherche, c'est la manière de vivre ces différentes réalités sans me perdre et sans m'épuiser. Trouver le lien qui relie et unit mes différentes réalités, celui qui donne du sens à ma vie." A partir de son expérience et d'une pédagogie qui relie ciel et terre et s'appuie sur les couleurs de l'arc-en-ciel, l'auteur ouvre son coeur et sa pratique pour orienter chacun vers son essentiel propre, ses priorités de vie et trouver les ressorts d'une motivation durable.
    Un ouvrage plein de vie, de témoignages et d'encouragements pour mettre de la couleur et du dynamisme dans sa vie, tout en se respectant profondément.

  • Trisomie : ce simple mot déstabilise, angoisse et peut faire peur. Il est associé à celui d'un handicap qui dérange visuellement, attire et polarise les regards. La trisomie 21 demeure le symbole du handicap mental, l'icône de la différence.
    « Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m'enrichis. » (A. de Saint-Exupéry) Quel regard pose-t-on sur les personnes porteuses de trisomie ? L'avenir de ces 'inutiles' est plus que sombre :
    Le dépistage prénatal conduit à une demande d'interruption médicale de grossesse (IMG) dans 96% des cas.
    Ces personnes seraient-elles en cours d'éradication ?
    Selon les nombreux témoignages recueillis, elles sont peut-être une réponse à notre société en mal de lien.
    De par leur sens de la convivialité, leur chaleur et leur gentillesse, ces surdoués de la relation font expérimenter à leur entourage une joie de vivre qui fait souvent défaut.
    Un recueil de témoignages, d'expériences, de propositions, pour découvrir une autre facette de ces visages qui peuvent parfois dérouter.

  • Témoignages poignants d'hommes et de femmes cassés qui avec réalisme et pauvreté partagent un bout de leurs chemins dans une grande simplicité, selon l'Evangile. Cela se passe au fond de la Bretagne au village saint Joseph dans le bourg de Plounévez-Quintin, près de Saint Brieuc. Ce lieu d'accueil original est pour certaines personnes fragilisées un tremplin qui leur permettent de retrouver confiance, de refaire ses forces, et de repartir un jour vers de nouveaux horizons. Les moyens de cette reconstruction ? Ils sont simples : vouloir s'en sortir, jouer la carte de la confiance mutuelle, et s'engager personnellement à participer à la vie de la maison, à ses activités, à son rythme de travail et de prière.
    Le Village Saint Joseph, c'est inventer une autre manière de vivre ensemble entre personnes cabossées par la vie sous le regard de Dieu !

  • Ces dernières années on a vu se multiplier recherches et publications sur l'impact que la télévision, les jeux vidéo et internet ont sur les enfants. Mais les conclusions de ces études ont du mal à toucher l'opinion publique et arrivent encore moins à orienter choix et comportements. Ce livre veut donner une contribution dans ce domaine.
    Dans une première partie il synthétise des résultats de recherches récentes sur l'impact que la télévision et les autres écrans ont sur les enfants de 0 à 13 ans, quand les parents peuvent faire des choix avisées et instaurer de bonnes habitudes. Pourquoi vaut-il mieux ne pas mettre les enfants en bas âge devant un écran ? Quels sont les effets d'une consommation excessive de télé sur la capacité de se concentrer, la créativité, la lecture et les performances scolaires? Quels sont les risques d'une exposition précoce à des scènes de violence?
    La deuxième partie propose une liste d'oeuvres - dessins animés et films - à voir et commenter en famille à partir de six ans. Des fiches à la portée de tous aident la présentation de chaque oeuvre, et suggèrent des pistes de dialogue et réflexion. Le livre propose donc aux parents et éducateurs des outils simples pour initier les enfants au langage audiovisuel. Ce sera la meilleure façon de prendre du recul devant les écrans.

  • Deux femmes mystiques, si différentes et si semblables, l'une indienne, sage bengali, l'autre française, petite paysanne de la Drôme ; l'une hindou, l'autre catholique, deux âmes d'exception rayonnantes qui touchaient profondément ceux qui les approchaient. L'une par son regard lumineux, l'autre par sa voix sereine et joyeuse. Ni maître, ni gourou, leur connaissance ne venait pas de leur érudition mais d'une formidable intuition qui mettait les âmes à nu.
    L'auteur a rencontré ces deux femmes fascinantes et nous partage avec simplicité et clarté leurs expériences spirituelles uniques. Messagères pour notre temps, Ma Ananda Mayi choisit la splendeur de la sagesse et Marthe Robin, la folie de la Croix.
    A travers son livre, Véronique Francou souligne la vocation de la femme qui est d'humaniser notre civilisation en l'ouvrant au caractère sacré de la vie. Pour elle, l'amour aura le dernier mot.
    Comme l'écrit dans la préface le Cheikh Khaled Bentounès, ces femmes incarnent cet éternel féminin, matrice du monde qui porte, engendre et veille le Vivant.

  • On a beaucoup écrit sur l'usure professionnelle ou burn out, tant dans la littérature médico-scientifique que psychologique. Il s'agit d'une souffrance personnelle, d'une grande tension nerveuse dont seules les personnes qui en souffrent en connaissent la profondeur. Ce sont souvent des personnes généreuses, des « bons samaritains », qui n'en peuvent plus de se battre contre un milieu parfois difficile, que ce soit dans les domaines de la santé, de l'enseignement, du travail social, du bénévolat ou même de l'accompagnement spirituel.
    Dans ce livre, Roberto Almada, psychologue, se propose de « contribuer à ce que la terre continue d'être bonifiée par les personnes bonnes, par les personnes honnêtes », sans pour autant qu'elles se tuent !
    Après avoir décrit les différentes caractéristiques du burn out de ceux qui donnent sans compter, l'auteur propose des outils simples et concrets pour aider ceux qui en souffrent. C'est en considérant l'homme dans son intégralité, c'est-à-dire aussi dans sa dimension spirituelle, que celui-ci peut retrouver le sens de sa propre vie et par conséquent, celui de son travail.

  • Depuis le 15 avril 2000 à la tête d'un diocèse d'Ile-de-France marqué par la jeunesse, la technicité et le multiculturalisme ainsi que de forts contrastes de populations, Mgr Michel Dubost, évêque d'Évry (Essonne), tente d'y être « un germe d'unité » et de témoigner de l'amour du Christ pour l'humanité.
    Les médias, la mondialisation, les cités de banlieue, la présence des musulmans... rien de ce qui constitue le monde contemporain ne lui est étranger. Et à l'inverse de beaucoup de chrétiens qui affichent vis à vis de ces visages de la modernité une certaine réticence quand ce n'est pas de la peur, l'évêque d'Évry cultive passionnément et sereinement le dialogue.
    À travers son regard de ministre de Dieu et ses responsabilités pour les relations interreligieuses, ce sont tous les grands défis posés à l'Église pour aujourd'hui et pour demain qui sont abordés.

  • Mgr Georges Basilios Casmoussa est né le 25 octobre 1938, à Karrakosk, une ville chrétienne du nord de l'Irak, dans la plaine de Ninive, proche du Kurdistan. Il est ordonné prêtre le 10 juin 1962, à Mossoul, à une vingtaine de kilomètres de son lieu de naissance. En 1999 il devient évêque syriaque catholique de cette grande ville, puis archevêque quelques années plus tard. Depuis le mois de mai 2011, Mgr Casmoussa a quitté l'Irak pour devenir le numéro deux du Patriarcat syriaque catholique à Beyrouth, au Liban.
    Dans ce livre d'entretiens, Mgr Casmoussa retrace son enfance nord-irakienne de fils de berger, ses copains bédouins, « des frères avec lesquels il partage ses jeux », il parle des différentes communautés qui cohabitaient dans sa région natale. Il évoque sa foi, sa vocation, le séminaire dominicain de Mossoul, ses premières années de prêtre. Homme de prière mais aussi journaliste, fondateur du mensuel La pensée chrétienne, une référence en Irak, Mgr Casmoussa compte aussi comme écrivain et intellectuel.
    Le 17 janvier 2005, il est enlevé à Mossoul par un groupe armé. Ses ravisseurs veulent l'égorger. La prière qu'il formule avant d'être exécuté surprend son bourreau avec qui un dialogue s'engage ; celui-ci l'aidera à être libéré. Un miracle. Mgr Casmoussa raconte aussi les années Saddam Hussein, l'embargo qui frappe son pays, les guerres : Iran-Irak (1980-1988), puis celle de 1991 et enfin l'invasion occidentalo-américaine en 2003. Il termine sur une note d'espoir : l'Irak de demain et la place des chrétiens au lendemain des « Printemps arabes » de 2011.

  • Approcher celui qui souffre est une démarche humaine nécessaire mais souvent difficile : la crainte de ne pas trouver les mots justes, la peur de blesser, peuvent nous rendre muets. Cette démarche n'est pas non plus sans danger : le risque d'être envahi par la détresse de l'autre, de se " noyer " avec lui, incite souvent à esquiver la rencontre. Ce livre propose des repères et des outils pour aider à approcher celui qui souffre. Il apprend à être présent sans être englouti, à être efficace sans mettre l'autre sous emprise, à être dans une relation vraie, à accompagner l'autre, à soulager son fardeau. Ce guide conviendra à ceux qui côtoient la souffrance à titre professionnel comme à ceux qui, au quotidien, sont confrontés à des personnes de leur entourage que la souffrance atteint brutalement ou lamine petit à petit. Il apprend qu'un accompagnement bien compris mène à une vraie rencontre et procure ainsi une joie véritable.

  • que faire pour aider les personnes de la rue ? donner de l'argent ? offrir un hébergement ? interpeller le monde politique ? sensibiliser les citoyens ? convoquer les médias ? face aux enjeux de l'exclusion et à l'ampleur de la tâche, dois-je culpabiliser ? me résigner ? me révolter ? depuis 25 ans, l'association "aux captifs, la libération " apporte une réponse singulière à ces interrogations, en rencontrant les personnes de la rue - sdf, prostitué(e)s et jeunes errants - sur leurs territoires de vie - la rue, les bois, le trottoir.
    bénévoles et salariés de ce mouvement d'église font l'expérience d'une rencontre à " mains nues ", gratuite, fidèle, inconditionnelle, avec les pauvres. une relation de coeur à coeur dont l'objectif n'est pas tant d'assister, sauver, convertir que de rencontrer, accompagner, révéler. afin de restaurer chacun dans sa dignité d'être libre, vivant, aimant. parce que la souffrance des gens de la rue ne s'arrête pas à leur seule détresse économique et matérielle, mais qu'elle renvoie bien plus profondément à une blessure d'amour, à une injustice spirituelle, aux dysfonctionnements de notre société et, en fin de compte, à nos propres pauvretés.
    puisant ses fondements dans l'anthropologie chrétienne, cette approche incarnée de la charité réconcilie regard d'espérance et compétences professionnelles. une démarche qui renouvelle la réflexion sur ce sujet crucial, bien au-delà de l'urgence humanitaire et des logiques de solidarité présentes aujourd'hui dans le paysage caritatif français.

empty