Jean Zumstein

  • Alors que, dans nos sociétés occidentales, la pratique religieuse traditionnelle s'effondre, la spiritualité, quant à elle, jouit d'une faveur toujours plus grande. Mais qu'est-ce que la spiritualité? Comment situer celle se réclamant du christianisme dans ce qui est devenu une véritable nébuleuse? En se mettant sur les traces de Jésus et en explorant la mémoire culturelle des premiers témoins, on tentera de dégager quelques traits essentiels de leur vie spirituelle. On découvrira alors que la spiritualité chrétienne est une spiritualité de la relation où la reconnaissance, le bonheur, la justice, la liberté, la foi et la prière jouent un rôle primordial. Mais c'est également une spiritualité qui construit un rapport au monde, à la nature, au temps, à la mort tout à fait original et souvent occulté dans la longue histoire de l'Église.

  • Ecrit en plusieurs phases vers la fin du premier siècle au sein d'une école théologique établie en Syrie ou en Asie-Mineure, l'évangile selon Jean est l'un des textes majeurs de la Bible chrétienne. Distinct des trois évangiles synoptiques avec lesquels il a peu d'éléments en commun, il s'inscrit dans une volonté d'affermir la foi des premiers chrétiens, désorientés notamment par les conflits avec la synagogue et la perte de pertinence des premières confessions de foi. Conformément aux principes du commentaire exégétique, ce volume propose une traduction appuyée sur la critique textuelle, des informations historiques, littéraires et théologiques portant sur les douze premiers chapitres de l'évangile. Ceux-ci présentent la révélation de Jésus devant le monde au fil de son activité publique marquée notamment par des tensions toujours plus vives avec les autorités religieuses jérusalémites qui aboutiront à la passion et à la crucifixion, épisodes centraux des chapitres 13 à 21 déjà commentés dans le volume paru en 2007. Dans cette nouvelle publication, des épisodes aussi fameux que les noces de Cana, le discours du bon berger ou le retour de Lazare à la vie sont ici commentés par un exégète au sommet de son art.

  • Ce deuxième volume du commentaire de l'évangile selon Jean évoque la révélation du Christ devant les siens, alors que les 12 chapitres précédents dépeignaient la révélation du Christ devant le monde. Ces chapitres 13 à 21 sont ici soumis à une analyse et une explication rigoureuses, suivant les principes de la collection du Commentaire du Nouveau Testament selon lesquels les méthodes classiques ou contemporaines des sciences humaines donnent un accès privilégié au sens théologique des écrits bibliques. Si ce tome Il paraît avant le I, c'est notamment parce que la clé de compréhension de l'évangile selon Jean est donnée par les discours d'adieu qui jalonnent les chapitres 13 à 17. Le commentaire proprement dit se déploie à deux niveaux clairement identifiables. Le corps du texte se concentre sur l'interprétation suivie des séquences de l'évangile sous sa forme canonique. En complément, dans l'appareil de notes, le lecteur trouvera des renseignements de tous ordres (critique textuelle, informations historiques, littéraires, etc.) ainsi qu'une présentation des différentes positions défendues dans la littérature secondaire. La conclusion placée après chaque péricope présente sous une forme synthétique les résultats de l'exégèse et en formule l'enjeu théologique. L'évangile selon Jean est un texte d'une grande densité théologique. A celui qui prend le temps de s'approcher de ce monument de la littérature chrétienne primitive, il est donné de découvrir une interprétation de Jésus de Nazareth d'une profondeur, d'une sagacité et d'une originalité extraordinaires.

  • Partageant quelques traits communs avec les évangiles synoptiques, l'évangile de Jean s'en distingue fortement sur des points essentiels. La prédication du Royaume de Dieu si présente chez Marc, Matthieu et Luc y est absente et les récits narratifs y sont beaucoup moins nombreux au profit de grands discours prononcés par Jésus et qui concernent essentiellement le rapport du croyant à sa propre foi.
    Même si cet évangile est contemporain dans son écriture des évangiles synoptiques, il s'en distingue donc fortement en laissant apparaître les contours d'une école théologique qui s'empare de la mémoire communautaire à propos de Jésus pour fonder un discours de structuration spirituelle. Faut-il privilégier cet écrit ou au contraire le mettre de côté ? Dans cette présentation très éclairante de l'évangile de Jean, son meilleur spécialiste francophone actuel Jean Zumstein observe que le christianisme des origines se caractérise par une très grande diversité qui en fait sa richesse et son succès.
    Contre toute approche unilatérale ou fondamentaliste de la Bible, il démontre que le rapport au Nouveau Testament suppose une liberté et une autonomie individuelles qui se situent au coeur même des textes fondateurs.

  • Le Notre Père. Prière de tous les chrétiens, elle est le trait d'union par excellence qui les réunit au-delà de leurs différences. Pourtant le Notre Père est en danger. En danger d'être récité machinalement sans être vraiment compris. En danger de devenir une litanie sans âme. Aussi est-il nécessaire de nous demander ce qu'il signifie. Quand Jésus l'a enseigné à ses disciples, il ne voulait certainement pas les condamner à de vaines redites.
    Il a même vécu si intensément chacune de ses demandes qu'il nous entraîne, à travers elles, dans une nouvelle manière de vivre. Car, enfin, qui est notre Dieu? Et quelle est notre situation de croyant dans le monde? Quelle est notre espérance? Quelle est notre responsabilité? Or voici que Jésus nous offre de prier un Père accessible et compatissant. Et puis, après qu'on lui a demandé de prendre toute la place dans notre réalité humaine, il nous donne la permission de lui demander tout ce qui nous est nécessaire.

  • Jean Zumstein, grand spécialiste francophone de Jean, propose ici un recueil de ses contributions majeures sur la tradition johannique, et en particulier l'évangile de Jean, parues depuis 1990. Ces articles constituent une documentation précieuse qui accompagne de manière idéale son grand commentaire sur l'évangile de Jean (Labor et Fides, 2007 et 2014) et précise notamment certains choix méthodologiques centraux.

empty